Météo

Visiteurs

Aujourd'hui1
Hier18
Cette semaine57
Ce mois199
Depuis le 01/11/201222022

Entoilage à la soie

 

Question:


Je m’adresse aux moustachu(e)s … euh afin aux ancien(ne)s qui ont connu un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître …


J’ai retrouvé sous la poussière une vieille boîte de construction bois et je souhaite essayer l’entoilage à la soie ; j’ai pas mal regardé sur le forums les techniques employées mais j’ai quelques questions avant de me lancer :


1/ Préparation surface :
- on talque les parties balsa pour boucher les pores,
- on passe un coup d'enduit cellulosique,
- on ponce au papier eau 600
- on recommence l'enduit et ponçage 3 ou 4 fois (enfin tant qu'on est pas fatigué et pas content du résultat)


2/ Application de la soie
- on applique la soie en commençant par le longeron central et en tapotant avec un pinceau imprégné d'acétone (pour activer l'enduit et faire coller la soie)
- on attend que ce soit collé (combien de temps ?????)
- on tend (bien fort) vers le bord de fuite et on colle (pinceau+acétone pour dissoudre l’enduit cellulosique et coller)
- on tend (bien fort) vers le bord d'attaque et on colle (pinceau+acétone pour dissoudre l’enduit cellulosique et coller)
- on attend que ce soit collé (combien de temps ?????)

 

3/ Tension
- on enduit avec un enduit tendeur (quel produit ??????)
- on laisse sécher (en calant bien pour éviter le vrillage)
- on ponce au papier eau 1000
- on recommence l'enduit tendeur (combien de fois ????)

 

4/ Finition
- on peint (quelle peinture utiliser pour avoir un aspect vieille toile ?)
Accessoirement : ou trouver les enduits (au moins cher) Nitro-cellulosique et tendeur ?

D’avance merci pour vos réponses

 

 

Réponse:
 

La méthode qui m'avait été enseignée en 1981 par un vieux de la vieille de ce temps là (son modèle préféré était un Taurus Top Flite : super modèle de voltige des années 60). Cette méthode prend moins de temps que celle que tu indiques, même si les principes y ressemblent fort.

C'est la suivante :

Il faut tout d'abord une structure bois bien robuste et rigide, bien propre et de préférence coffrée entre longeron et bord d'attaque.

Lorsque ta structure est complète et poncée comme il faut, il faut étaler avec les doigts une couche de colle UHU Hart sur le périmètre des zones à entoiler, avec une largeur minimum de 1 cm. (En fait, cette colle UHU Hart est à peu près du concentré d'enduit cellulosique, cela permet une couche unique au lieu des 4 qui te sont proposées. D'autre part, comme elle est épaisse, elle ne relève pas les bouts de fibres du bois, le ponçage est donc inutile après, mais à vérifier quand même).

Laisser sécher la colle au moins une nuit complète.

Découper les coupons de soie, avec au moins 4 à 5 cm de marge (pour avoir de la prise pour tirer dessus).

La méthode de réalisation d'un point de colle est la suivante.
Il faut un peu d'acétone dans un pot à yaourt en verre ou équivalent et un petit peinceau d'écolier (diamètre 3 à 5 mm).
On assure la position du point de colle en tenant bien le tissu plaqué à l'endroit désiré (et tendu si nécessaire)
Avec le pinceau, on dépose une bonne goutte d'acétone au point à coller et on remet le pinceau dans le pot.
Avec la main qui ne tient pas le tissu, on frotte avec le doigt la goute d'acétone, en appuyant un peu pour étaler la goute, aider à la dissolution de la surface de colle et y faire pénétrer un peu la soie.
Au bout d'une dizaine de secondes, on ne sent plus de mouillage par la colle et la température remonte, on attend encore 5 secondes par acquit de conscience, et le collage est fait et sec, on peut passer au suivant.
Un tel point de colle fait environ 2 à 3 cm de diamètre
Un tel point de colle a dès lors une résistance suffisante pour déchirer la soie si on tire trop dessus.
Il faut avoir en tête que la tension finale de la soie sera celle que l'on aura donnée en tirant dessus.
Si on veut une bonne tension, il faut tirer.
Commencer par poser l'intrados d'une aile dans l'ordre suivant :
1 point au Longeron à l'emplanture
1 point ou Longeron au saumon, en s'assurant que ce sont les mêmes fils que l'on colle que ceux qui sont collés à l'emplanture.
1 point au bord d'attaque à l'emplanture
1 point au bord de fuite à l'emplanture
Les points du saumon
Coller les lignes restantes à l'emplanture (entre les points collés)
Puis les lignes restantes au saumon
Puis les bords d'attaque et de fuite
Découper ensuite l'excédent de tissus en gardant quelques millimètres
déposer un filer de UHU Hart sous ces quelques millimètres, et finir la mise en forme du tour de l'aile (les doigts permettent de mettre le tissus en forme, de le plaquer et d'étaler la colle)
Faire ensuite l'extrados correspondant, puis de même pour l'autre aile

Plutôt que "tension", j'aurais appelé ton avant dernier paragraphe "imperméabilisation"

L'enduit à utiliser est l'enduit nitrocellulosique que l'on trouve (probablement encore) dans la plupart des bons magasins de modélisme.

Cet enduit est à poser avec un pinceau plat d'une vingtaine de mm de large

Il faut au moins 4 à 5 couches épaisses pour arriver à bien imperméabiliser une aile

En ce qui me concerne, je n'ai jamais calé pour éviter le vrillage, ce qui permet de faire dessus, dessous, aile droite, aile gauche puis de recommencer directement la couche suivante, le début étant déjà sec, tout cela en tenant l'aile à la main, et en la retournant dans tous les sens en permanence, ce qui évite que des gouttes ne se forment de l'autre côté de la soie (inaccessible), gouttes qui formeront un cercle disgracieux en finale.

Le nombre de couches à passer est celui qui sera nécessaire pour avoir un entoilage étanche et brillant.

L'humidité de l'air (si tel est le cas) peut provoquer une opacification blanche de l'enduit qui disparaîtra par la suite.

Si tu as un vrillage dont tu dois te débarrasser, tu peux préparer ton calage pour après la dernière couche.

Lorsque la dernière couche est sèche, mettre ton aile sur le calage, puis passer une couche supplémentaire d'enduit sur l'extrados, là où tu n'a pas de points de fixation de ton calage, et là, après 24 h de séchage, cela devrait avoir fait effet.

Le ponçage peut être utile, mais, si tu as posé tes couches d'enduit sans poussières dans ton local, ce n'est pas forcément indispensable.

Peinture :

L'idéal est une peinture cellulosique qui s'interpénètrerait avec ton enduit, mais on n'en trouve peut-être plus à notre époque de chasse aux composés organiques volatils (COV) et autres (il est d'ailleurs étonnant que l'on trouve encore de l'enduit nitrocellulosique, de l'acétone ou de la UHU Hart)

A défaut de peinture cellulosique, de bonnes peintures glycérophtaliques ou polyuréthanes vont bien aussi.

Éviter les peintures acryliques qui ne résistent pas au méthanol.

Une alternative à la soie est le Diatex 1000 de la société Diatex. Il s'agit d'un entoilage polyester qualifié pour ULMs qui se pose de manière similaire. Ils vendent les produits appropriés (qui peuvent aussi servir à l'entoilage à la soie.

Voir lien ci dessous

http://www.diatex.fr/-Methode-simplifiee-d-entoilage-et-.html